EMC Logo.png
Phototon-Lindsay-Roberts-web.jpg

Lindsay Roberts

Originaire d’Edmonton, Lindsay Roberts a commencé à explorer la musique dès son plus jeune âge. Issue d’une famille de musiciens, elle débute l’étude du violon à quatre ans; suivront le piano, la flûte traversière et le chant. C’est à l’âge de 13 ans qu’elle découvre le hautbois.

Son esprit aventurier l’amène au États-Unis, où en 2006, elle complète un baccalauréat en interprétation à l’Université d’Indiana. Elle part ensuite en Europe, toujours à la recherche d’aventures et de nouveaux apprentissages. Après quelques années de découvertes par de nombreux stages de perfectionnement et d’orchestre, notamment le festival de musique de chambre du quintette à vent Arlequin, l’orchestre Les Musiciens d’Europe et l’Opéra studio de Genève, Lindsay revient au Canada. En 2009, elle complète une maîtrise en interprétation à l’Université McGill.

Depuis, elle est très active sur la scène musicale québécoise. Elle occupe le poste de 1er hautbois à l’Orchestre symphonique de Sherbrooke depuis 2016 et le poste de deuxième hautbois à l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 2011.   Elle travaille également comme pigiste avec plusieurs autres orchestres notamment, l’Orchestre symphonique de Québec, Les Violons du Roy, Les Grands Ballets de Montréal, l’Orchestre Métropolitain et plusieurs autres.  Elle est très heureuse de pouvoir retourner de temps en temps aussi pour jouer dans sa ville natale, avec l’Orchestre symphonique d’Edmonton.

Lindsay mène également une carrière active comme chambriste. Elle collabore souvent avec des amis et collègues musiciens pour toutes sortes d’occasions, et elle est notamment membre fondateur de Choros, quintette à vent, un projet qui lui tient particulièrement à cœur.

Pendant son parcours, Lindsay a eu la chance de participer à de nombreux autres stages de perfectionnement comme The World Orchestra, qui l’a amenée à Bierut au Liban, l’Orchestre National des Jeunes du Canada, l’Orchestre de la Francophonie et le National Academy Orchestra à Hamilton. L’enseignement et l’éducation de la musique sont très importants pour Lindsay : continuant elle-même ses apprentissages, elle transmet de nouvelles idées et partage son expérience avec ses propres élèves. Elle enseigne actuellement le hautbois au Collège Notre-Dame. Elle a également une classe de hautbois en cours privés.

AOU_2702.jpg

Julie Potvin

Originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Potvin-Turcotte commence ses études musicales en flûte traversière au Collège d’Alma sous la tutelle de Manon Gaudreault. Elle poursuit son cheminement à l’Université Laval avec André Papillon, puis au Conservatoire de musique de Québec avec Jacinthe Forand, où elle obtient son Prix avec Distinction pour la Maîtrise. C’est au Diplôme d’études supérieures spécialisées en répertoire d’orchestre à l’Université de Montréal qu’elle complètera ses études sous la tutelle de Denis Bluteau. Afin de parfaire sa formation, Julie a pris part à des stages de perfectionnement dont l’Académie internationale de musique et de danse du Domaine Forget, le Centre d’Arts Orford, l’Orchestre National des Jeunes du Canada ainsi que l’Orchestre Académique National du Canada.

Julie est la récipiendaire de la bourse d’excellence Hans-Jürgen Greif pour l’année 2014, décernée au meilleur finissant du Conservatoire de musique de Québec. De plus, elle a reçu la bourse des professeurs pour avoir obtenu la meilleure moyenne au niveau supérieur pour l’année 2013. Elle a participé au Concours de Musique du Canada en 2010 où elle a obtenu une bourse pour la 2e meilleure note à la finale provinciale du Québec chez les 18 à 30 ans, toutes catégories confondues, et une première position dans la catégorie 23 ans à la finale nationale. Julie a joué comme soliste avec l’Orchestre du Conservatoire de musique de Québec en 2013.

Depuis les dernières années, Julie a joué à de nombreuses occasions comme deuxième flûte à l’Orchestre symphonique de Québec. Passionnée par l’enseignement, elle est professeure de flûte au niveau préconservatoire du Conservatoire de musique de Québec et elle enseigne également en privé et organise des petits ensembles de flûtes ainsi que des concerts.

photo_MJC.jpg

Marie-Julie Chagnon

La clarinettiste Marie-Julie Chagnon jouit d’une carrière enviable comme musicienne d’orchestre et professeure. À son grand bonheur, elle obtient le poste de 2e clarinette et clarinette basse à l’Orchestre symphonique de Québec en 2011 et devient par lui suite titulaire de la classe de clarinette au Conservatoire de musique de Saguenay ainsi qu’au Collège d’Alma. 

Née à Saint-Hyacinthe, elle débute l’apprentissage du piano à l’âge 6 ans mais préfère plutôt poursuivre l’étude de la clarinette quelques années plus tard. Elle se forme auprès de Marie Picard au Conservatoire de musique de Québec et obtient une maîtrise en musique de l’Arizona State University, puis un Diplôme d’artiste de l’Université McGill. 

Passionnée de musique symphonique et de musique de chambre, elle se produit à de nombreux festivals internationaux en Allemagne, aux États-Unis, en Suisse et au Japon. On l’invite également à se produire en tant que soliste au Congrès international du « International Clarinet Association » en 2007 dans l’oeuvre « Les voix des hautes gorges » avec laquelle elle remporte le prix du Centre de musique canadienne au prestigieux Prix d’Europe.

Marie-Julie a aussi été membre de l’Orchestre symphonique de Vancouver pendant quatre ans et continue d’être invitée régulièrement par les orchestres canadiens.

Isabelle 0612.jpg

Isabelle Lépine

Isabelle Lépine obtient, en 2005, son baccalauréat du conservatoire de musique de Québec dans la classe du basson solo de l’Orchestre Symphonique de Québec, Richard Gagnon, et en 2007, sa maîtrise en interprétation de l’Université d’Ottawa auprès du soliste et basson solo de l’Orchestre du Centre national des Arts Christopher Millard. Isabelle a participé à un grand nombre de stages dont celui de l’Académie Domaine Forget, le Centre d’arts Orford et le programme de musique de chambre du Centre national des Arts. On la compte aussi parmi deux tournées de l’Orchestre National des Jeunes du Canada à l’été 2005 et 2006. Elle a suivi des cours de maître auprès de Stéphane Lévesque, Mathieu Harel, David Carroll, John Clouser, Whitney Crockett et Daniele Damiano.

En tant que surnuméraire, Isabelle est souvent appelée à jouer du basson et du contrebasson auprès de différents ensembles tels que l’Orchestre Symphonique de Québec, Les Violons du Roy, l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières, l’Orchestre Symphonique de Kingston, l’Orchestre Symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Orchestre Symphonique d’Ottawa, elle occupe le poste de deuxième basson à l’Orchestre Symphonique de l’Estuaire. Elle est membre du trio d’anche Ventus Operandi avec le clarinettiste Stéphane Fontaine et le hautboïste Vincent Boilard.  Elle s’est produite en tant que soliste accompagnée par l’Orchestre Symphonique de Lévis ainsi que l’Orchestre Symphonique de Pembroke. Sa conception du monde musical ne pourrait être complète sans la compréhension de la fabrication de son instrument, la réparation d’instrument fait partie de ses passions tout comme l’enseignement et le travail auprès des jeunes ce qui l’a amené à s’associer avec le Camp Musical Saint-Alexandre depuis de nombreuses années. Elle espère pouvoir participer au développement et l’accessibilité des arts dans sa communauté.

29570707_10160323726445220_1238705611543801603_n.jpg

Marjolaine Goulet

Née à Montréal en 1977, Marjolaine Goulet est diplômée à la fois du Conservatoire de Musique de Montréal (Prix, classe de John Milner, 2001) et de l’Université McGill (Artist Diploma, classe de John Zirbel, 2003) décorée de la médaille d’or Tani Salsinger remise à l’artiste s’étant le plus illustré dans le département de performance musicale.

Son talent, maintes fois reconnu, l’a rendue titulaire de nombreux prix, bourses et distinctions :  lauréate du concours international The Paxman Young Horn Player, récipiendaire de la Bourse Paul-Merkelo, de la Bourse de la Fondation McAbbie, du prix SOCAN pour la meilleure interprétation d’une œuvre canadienne au Concours de l’Orchestre symphonique de Montréal, détentrice du Fellowship Award du Festival de musique d’Aspen au Colorado, gagnante du premier prix de la catégorie des cuivres du Festival National de Musique du Canada et boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Son expérience cumulée de par ses activités surnuméraires dans les principaux orchestres de la province, dont des tournées en Asie et en Europe avec l’Orchestre Symphonique de Montréal ou l’Orchestre Mondial en plus d’occuper le poste de cor solo associée à l’Orchestre symphonique de Québec depuis 2004, font d’elle une musicienne d’orchestre chevronnée.

Comme soliste, elle a été entendue avec l’Orchestre Symphonique de Québec et avec l’Orchestre du Festival International de Lanaudière.

On peut remarquer ses collaborations à l’étranger comme cor solo au Berliner Sinfonie Orchester, avec le 1-Frauen Kammerorchester von Österreich de Vienne, (séries de concerts Mahler), le Festival Tage der Barok Musik à Regensburg, Allemagne et le Washington Chorus aux U.S.A.

Marjolaine Goulet s’intéresse à l’interprétation historique et joue du cor naturel et du cor baroque. Captivée par Gustav Mahler et la musique viennoise, elle chérit spécialement le cor viennois et ne manque aucune occasion de se rendre à Vienne pour se perfectionner à cet instrument.